Jardin potager maison : l’optimisation d’espace pour des légumes à proximité

Jardin potager maison : l’optimisation d’espace pour des légumes à proximité

10 janvier 2020 0 Par admin

Fabriquer un jardin potager soi-même est une des tendances actuelles pour soutenir la qualité de son régime au quotidien. Même sans avoir les mains vertes, c’est plus simple que ça en a l’air. Retrouvez dans cette rubrique toutes les démarches nécessaires que vous devriez entreprendre pour y arriver.

Jardin potager maison: Les outils nécessaires

La condition primordiale est la disposition d’un espace. Qu’il s’agisse de votre balcon, terrasse ou de votre jardin, tout est aménageable. Pour vous faciliter la tâche, il faut toutefois vous munir de quelques outils tels que :

 

  • Un transplantoir qui vous permettra de planter les semis. Une simple cuillère de cuisine suffira amplement,
  • Un plantoir métallique utile pour les semences en profondeur,
  • Un couteau pour les récoltes. Gros ou petit selon le volume du légume à récolter,
  • Une fourche à main pour les récoltes des légumes racines,
  • Un sécateur qui est très pratique pour la récolte des herbes aromatiques ligneuses ou des têtes d’artichaut.
  • Une faucille pour les herbes destinées à la couverture du sol,
  • Un râteau à main pour creuser en sillon ou en bande pour le semis de certains légumes comme les radis, les carottes, betterave, …

Jardin potager maison : La sélection de légumes

Optez pour les légumes faciles à cultiver nécessitant un minimum de soin à savoir un arrosage régulier, un spray antifongique et des légumes à cycle court. Voici une liste de ces légumes:

 

  • Les légumes à racines ou tubercules : les carottes, les radis, les pommes de terre,
  • Les légumes à feuilles: les laitues, les épinards, les poireaux,
  • Les légumes à fruits: les potirons, les courgettes, les concombres, les tomates,
  • Les plantes aromatiques: le persil, le romarin, le thym, l’estragon, le basilic, la menthe, la ciboulette.

Jardin potager maison: idées aménagements

En ville, le principe est l’optimisation de l’espace et la création d’un jardin non permanent. En fait, le propriétaire peut à tout moment changer d’idée et se reconvertir dans d’autre activité comme un simple jardinage. Ainsi, les légumes sont plantés dans des compartiments ou sacs facilement détachables. Parmi lesquels, on a sélectionné :

 

  • Le potager suspendu: espace non fixe, c’est le modèle de potager requis pour les plantes à développement plus poussé ou rampant tels que les melons, fraises, les tomates.
  • Le potager carré: se construit à partir d’une palette de récupération par exemple. Chaque compartiment peut recevoir une espèce différente dont le développement est fonction de la taille de votre case.
  • Le potager balcon: on offre actuellement tout un pack pour que votre plante s’accroche à votre balcon. Il s’agit d’un sac viable à destination des terreaux de légume dont chacun peut recevoir une mixture de plantation comme une association de plante aromatique, ou de ciboule (leur compatibilité est à renseigner auprès d’un cultivateur professionnel).

Pour des espaces suffisantes, il vous est libre de créer la configuration qui s’adapte mieux à votre va-et-vient pour entretenir et récolter les légumes. Rappelons que certains villages s’associent entre eux et constituent un jardin potager collectif où chaque membre a sa contribution personnelle comme le don d’espace aménageable, le service d’entretien, et même la vente…